Sélectionner une page
< RETOUR ARTISTES

RÉSEAUX SOCIAUX

    

GROUNDATION /

DISQUE

STYLE(S)

REGGAE JAZZ

ORIGINE

ETATS-UNIS

TERRITOIRE

MONDE

CONTACTS

FRED (LABEL)
STELLA (COMMUNICATION)

ACTUALITÉ

RÉÉDITIONS EXCLUSIVES BLUE & WHITE LP
“HEBRON GATE” + “WE FREE AGAIN”

BIO

Harrison Stafford (chant, guitare), Ryan Newman (basse) et Marcus Urani (claviers) se rencontrent à l’Université de Sonoma (Californie) en 1998. Etudiants en jazz, ils unissent leurs efforts pour jouer du reggae, musique qui convient à la personnalité mystique de Harrison Stafford.Groundation se rode en jouant des Tribute consacrés à Bob Marley, ils acquièrent ainsi une première notoriété dans les cercles étudiants. Musiciens doués, en particulier Marcus Urani; ils composent leur premiers titres. En 1999 sort Young Tree leur premier album. Se méfiant du commerce babylonien, Harrison Stafford fonde en parallèle le label Young Tree, pour garantir son indépendance artistique et financière au groupe.

Le groupe étend son influence et multiplie les rencontres, ainsi en 2001 Ras Michael et Marcia Higgs acceptent de figurer sur Each One Teach One. Tout en développant son propre style de reggae très musical, incluant des improvisations venues du jazz, des cuivres chaleureux, Groundation n’oublie jamais de rendre hommage aux grands ainés du reggae roots.

Hebron Gate en 2002, secoue le petit monde du reggae par sa perfection. Avec l’apport de Cedric Myton et Don Carlos, Groundation réussi le tour de force de concevoir un album de reggae digne des classiques, voire meilleur d’un point de vue strictement musical. L’album est très bien reçu en France avec 10.000 copies vendues dans un premier temps.Groundation fait de la France « sa maison loin de la maison », selon les termes de Harrison Stafford. L’hexagone devient la tête de pont de Groundation pour s’imposer en Europe, la sortie de We Free Again en 2004 fourni l’opportunité d’une première tournée sur le vieux continent.

En 2006, Groundation continue son parcours avec Upon the Bridge, successeur de Hebron Gate plus que le dispensable We Free Again. Cette fois les glorieux anciens sont IJahman Levi et Pablo Moses, l’album propose toujours un cocktail fruité de sonorités roots, d’improvisations jazz et de textes très conscients. Groundation sort Here I Am en 2009, l’album se classe numéro trente-trois en France, preuve supplémentaire de leur côte d’amour hexagonale. 

La compilation Gathering of the Elders regroupe en 2011 les collaborations de Groundation avec les glorieux anciens du reggae roots, de Pablo Moses à Cedric Myton. Harrison Stafford sort également en 2011, son projet solo intitulé Madness sous le nom de Professor Stafford. Cherchant toujours de nouveaux ponts entre reggae, jazz, et soul, Groundation sort en mars 2012 Building an Ark, qui sort en Europe un mois avant sa sortie aux Etats-Unis. En octobre 2014, Groundation s’offre deux choristes de luxe avec Marcia Griffiths et Judy Mowatt pour l’album A Miracle.

 
Après 3 années de pause, le groupe mythique californien se reforme autour de nouveaux musiciens accomplis et issus, comme Harrison Stafford, de la célèbre Sonoma State University. Une nouvelle génération qui assure la relève avec un nouveau son toujours emprunt de reggae et de jazz. Une expérience sonore incomparable que les nombreux fans du groupe ont apprécié et soutenu durant toutes ces années sur les plus grandes scènes du monde. Poursuivant la riche histoire de GROUNDATION, honorant la qualité des musiciens qui ont fait le groupe ainsi que leur travail, poussant encore plus loin cette expérience hors du commun, une nouvelle génération reprend aujourd’hui le flambeau. Les 9 musiciens choisis pour leur talent mais aussi pour leurs influences spécifiques, promettent un son reggae unique teinté de jazz, de funk avec ces notes Latino et Africaines qui propulseront GROUNDATION sur de nouvelles sphères avec l’album The Next Generation, paru en 2018.
X